Les Jeux Olympiques de 2016 : top chrono !

L’effervescence des Jeux Olympique commence ! Direction le Brésil, et plus précisément Rio qui accueillera l’événement sportif le plus suivi au monde. Le record de 1 milliard de téléspectateurs va sans doute être battu. A cette occasion, Lovetime vous propose un retour sur l’histoire des Jeux Olympiques et ses plus beaux records. Et comme de nombreux sports olympiques sont liés à la mesure du temps, nous tenons à faire le lien entre ce superbe événement et le sponsor officiel Omega.

Les Jeux Olympiques : de l’antiquité au Brésil

Rio-2016-JO-cresus-montres-luxe-discobol-antiquité-copyright-wikipédia

L’histoire des Jeux Olympiques débute en Grèce Antique, du VIIIe siècle av. J.-C. au Vème siècle après J.-C. Selon les récits, les premiers Jeux antiques furent célébrés en 776 av. J.-C. Ils étaient dédiés aux dieux grecs et se déroulaient dans les plaines d’Olympie.

Arrêtés en 393 après J.-C, les Jeux sont relancés grâce au Baron Pierre de Coubertin en 1894 lorsqu’il fonda le Comité International Olympique (CIO). Les premiers Jeux Olympiques modernes se déroulèrent dès 1896.

Rio-2016-JO-cresus-montres-luxe-baron-pierre-de-coubertin-copyright-wikipédia

Le temps des Jeux Olympiques modernes :

Durant le XXième siècle, le CIO a favorisé le développement des Jeux Olympiques « modernes »: Jeux olympiques d’hiver, Jeux paralympiques, Jeux olympiques de la jeunesse, permettant d’ouvrir le sport à encore plus d’athlètes. Ils ont aussi permis de mettre en relief les rituels alimentant l’euphorie liée aux Jeux Olympiques.

Rio-2016-JO-cresus-montres-luxe-jeux-paralympiques-copyright-vivrefm

On pense notamment au rituel de la flamme olympique :

Les grecs de l’antiquité considéraient le feu comme un élément d’origine divine et avaient pour habitude de faire brûler un feu en permanence devant les principaux temples. Cette année, la tradition a été perpétuée en faisant voyager la flamme pendant une durée de 95 jours.

Rio-2016-JO-cresus-montres-luxe-torche-copyright-olympic.org

Au Brésil, l’itinéraire du relais de la flamme passe par les cinq régions du Brésil et intègre certains de ses sites les plus impressionnants tels que l’archipel Fernando de Noronha, le parc national de Lençois Maranhenses, les plages de Bahia ou encore les chutes d’Iguaçu. L’étape suivante constitue un second rituel important : la cérémonie d’ouverture.

La cérémonie d’ouverture :

La cérémonie d’ouverture a été mise en lumière dès 1920 lors des Jeux d’Anvers. Aujourd’hui, elle est valorisée grâce à la musique, les chants, la danse, le lâcher de colombes et les feux d’artifice. Afin de mettre chaque pays à l’honneur, un porte drapeau est désigné pour chacune des nations.

Rio-2016-JO-cresus-montres-luxe-cercles-jeux-olympiques-copyright-olympic.org

Cette année encore cette tradition est respectée avec notamment Teddy Riner pour la France, Rafael Nadal pour l’Espagne, Michael Phelps pour les Etats-Unis et Yane Marques pour le Brésil.

Au-delà de ces rituels, les Jeux Olympiques voient de nombreux records battus et symbolisent la fascination du temps gagné et des centièmes arrachés au chrono !

Le temps des records

Les Jeux Olympiques poussent les athlètes à se surpasser pour battre les records. Ils offrent une chance inestimable de se faire une place dans l’histoire du sport !

Arrêtons-nous sur quelques-unes des épreuves phares.

Record olympique du 100 mètres

Le record olympique masculin du 100 mètres est actuellement détenu par le Jamaïcain Usain Bolt avec le temps de 9 s 63, établi le 5 août 2002 lors des JO de Londres.

Quant au record olympique féminin c’est l’Américaine Florence Griffith-Joyner, qui le détient avec une performance de 10 s 62. Record enregistré aux JO de Séoul le 24 septembre 1988.

La compétition pour cette épreuve est énorme. Cinq athlètes seulement sont parvenus à conserver leur titre olympique du 100 m : l’Américain Carl Lewis qui s’impose en 1984 et 1988, ses deux compatriotes féminines Wyomia Tyus (1964 et 1968), Gail Devers (1992 et 1996), les Jamaïcains Shelly-Ann Fraser-Pryce et Usain Bolt (2008 et 2012).

Lors des JO 2016, le record de l’épreuve reine va-t-il tomber. Combien de centièmes de seconde peuvent être gagnés ? Peut-on repousser encore les limites humaines ? A suivre …

Records olympiques des 110 et 100 mètres haies

La course de haies associe vitesse explosive et agilité. Deux talents extrêmement délicats à concilier. Le risque de passer du sacre ultime à la chute est énorme. Les victoires sont les fruits de la perfection et un moment de joie absolue.

Le détenteur du record olympique du 110 mètres haies est l’américain Aries Merritt avec 12 s 92.

Le record féminin olympique, le 100 mètres haies, est détenu par l’Australienne Sally Pearson. Un record de 12 s 35 en finale des Jeux olympiques de 2012, à Londres.

Cette année nous souhaitons aux athlètes de réussir à battre ces fameux records et à repousser ce qui représente la course contre le temps.

Le monde du sport et celui des montres ont toujours été intimement lié. La précision parfaite de la mesure du temps a permis d’établir des records précis au centième de secondes. Et pour chronométrer de telles performances quoi de mieux que de faire appel à la compétence du Chronométreur Officiel des Jeux Olympiques de Rio 2016, Omega ?

Omega : le sponsor horloger des JO de 2016

Cette année encore, et pour la 26ième fois depuis 1926, la maison de haute horlogerie Omega sera le sponsor des Jeux Olympiques de Rio. A cette occasion, le fabricant lance de nouveaux modèles en édition limitée. Pour le plus grand bonheur des amateurs de montres de luxe, découvrez les montres Omega RIO 2016.

LA SEAMASTER DIVER 300M « RIO 2016 »

Pour transcrire l‘événement des Jeux Olympiques, Omega associe un nouveau design à sa Seamaster Diver 300M. Le motif du cadran noir peut nous laisser imaginer le front de mer de Copacabana. La lunette est revêtue de céramique noire et surtout, clin d’œil aux jeux olympiques, les chiffres reprennent les couleurs rouge-verte-jaune-bleu des anneaux olympiques.

LA SEAMASTER BULLHEAD « RIO 2016 »

Omega a également créé un modèle sportif : la Seamaster Bullhead Rio. Cette montre, produite à 316 exemplaires seulement concilie les couleurs olympiques avec un superbe cadran en nacre blanche. La couleur dominante est le bleu grâce au bracelet et la lunette interne tournante. Le compteur 30 minutes à 12 heures, celui de la petite seconde se positionne à 6 heures. Le fond du boîtier  est frappé du logo des Jeux de Rio 2016.

LA SPEEDMASTER MARK II « RIO 2016 »

Une Speedmaster Mark II « Rio 2016 » a également été produite. Editée au nombre symbolique de 2 016 exemplaires, elle s’inspire du modèle OMEGA Speedmaster Mark II . Elle possède trois compteurs reprenant chacun une des couleurs des médailles olympiques : or jaune (18K), argent et bronze. Complété d’un cadran noir, l’équilibre est superbe. Un futur modèle collector ?

Trouvez votre montre Omega:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.