190ème anniversaire de la mort d’Abraham Louis Breguet : hommage

abraham-louis-breguetLe 17 septembre 2013, date du 190ème anniversaire de la mort d’Abraham Louis Breguet, le monde de l’horlogerie rendait hommage à ce maitre horloger au génie intemporel. C’est aujourd’hui le tour de Lovetime de faire sa révérence, en retraçant en quelques lignes l’histoire de Breguet et de son fondateur. Un résumé d’une histoire extraordinaire, d’un chantier si grand qu’on ne pourra jamais le conter tout entier.

Abraham Louis Breguet et les prémices du succès

Breguet représente aujourd’hui, comme de tous temps, une référence absolue dans le milieu de l’horlogerie. Si la marque est à ce point reconnue, c’est parce que son sérieux et ses innovations ont marqué l’horlogerie à travers les années, et même les siècles. Son fondateur, Abraham-Louis Breguet est né à Neuchâtel en 1747, a vécu à Paris et n’a cessé, toutes ces années durant, d’innover encore et encore.

En 1775, il ouvre son propre atelier quai de l’Horloge (et ça ça ne s’invente pas !) sur l’Ile de la Cité. Ses premiers coups de maitres sont la montre automatique dite perpétuelle en 1780, l’invention du ressort-timbre pour les montres à répétition en 1783, du dispositif anti-choc pare-chute en 1790, du concept de montre simple à une aiguille, de la montre à tact, de la pendule sympathique…

abraham-louis-breguet

Les montres Breguet étaient alors admirées par le roi Louis XVI et la reine Marie-Antoinette qui accordaient une totale confiance à la marque. En 1783, l’un des admirateurs de Marie-Antoinette passe commande et donne carte blanche à l’horloger Breguet pour réaliser une montre destinée à la reine. Finalement, ce gentleman n’en verra jamais la couleur puisque la montre sera achevée 40 ans plus tard. Mais attention, loin d’être un coup d’épée dans l’eau, cette montre est une merveille en or qui comporte toutes les complications possibles de l’époque. Volée en 1983 dans un musée à Jérusalem, cette montre est finalement retrouvée en 2007, tandis que Nicolas Hayek venait d’en terminer la reproduction ; un projet fou initié trois ans auparavant. Pour revenir au savoir-faire et inventions qui ont marqué l’histoire de l’horlogerie, notons que A-L Breguet inventa la pendulette de voyage, mais aussi le tourbillon, breveté en 1801.

réédition de la montre de MArie Antoinette Breguet

9 ans après ce brevet, en pleine gloire due à ces nombreuses inventions, AL Breguet persiste et signe en inventant pour Caroline Murat, Reine de Naples, la première montre bracelet. S’en suivirent d’autres inventions et reconnaissances bien méritées telles que la nomination de Monsieur Breguet au Bureau des longitudes, sa nomination en tant qu’Horloger de la Marine Royale, ainsi que la mise au point du Chronomètre de Marine à double barillet ou de l’oculaire de lunette astronomique.

L’évolution d’une marque

A-L Breguet meurt en 1823. Son fils, Antoine Louis reprend alors le flambeau. En 1833, le fils passe à son tour le pouvoir au petit-fils Louis Clément qui créée la société BREGUET, NEVEU et Compagnie.

Les années passent et en 1970, la marque est reprise par les frères Chaumet, joailliers parisiens. 6 ans plus tard, un nouvel atelier est ouvert en Suisse, au Brassus repris à nouveau en 1987 par la société Investor Corporation. Les années qui suivirent furent remplies de nouveautés telles que la montre bracelet à équation du temps perpétuelle (1991), la montre bracelet à quantième perpétuel en ligne (1997). En 1999, c’est une nouvelle ère qui commence pour Breguet avec son rachat par le Swatch Groupe. En 2002 et 2003, Breguet dépose deux autres brevets pour le mécanisme de la phase de lune, pour le verrouillage de la fonction réveil et de l’indexation sur le fuseau horaire sur le modèle réveil du Tsar.

Sous l’impulsion et la main de fer de Nicolas Hayek, la maison Breguet a pu bénéficier de la solidité d’un grand groupe qui ne demande qu’à faire perdurer la tradition horlogère et un savoir-faire d’exception. Plusieurs investissements ont donc été mis en place afin d’ouvrir une nouvelle Manufacture et assurer de nouveaux équipements et l’embauche d’horlogers de qualité qui doivent faire face à la tradition d’innovation de la marque et l’honorer. Au-delà de ces prises en compte matérielles, Monsieur Hayek a également tenu à perpétuer tout l’esprit des montres Breguet, sa dimension émotionnelle et culturelle, technique, audacieuse et artistique ; un défi parfaitement réussi car aujourd’hui comme chacun le sait, Breguet, son histoire, son savoir-faire, ses montres divines et exceptionnelles font partie d’un patrimoine dont la suisse peut être fière et qu’elle met très volontiers en avant pour le plus grand plaisir des passionnés de haute horlogerie. Innovation, brevets, modèles d’art et d’histoire, Breguet n’a pas fini de nous surprendre et continue d’écrire son histoire et d’appréhender un futur aussi beau et riche que le fut son passé.

En savoir plus sur Abraham Louis Breguet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.