#Baselworld 2013 : c’est parti pour le show !

BASELWORLD2013, C’est aujourd’hui que le salon Baselworld, le plus grand salon horloger au monde ouvre ses portes. Découvrons les nouveautés de cette année, et remontons le temps pour mieux comprendre les enjeux de cet événement hors du commun.

Cette année sera marquée par de tout nouveaux locaux repensés en hauteur avec moins de mètres carrés (tout de même 141 000 m2) mais plus de volume au final, pour les marques qui voudront voir les choses en grand. Cette nouvelle architecture du complexe des halles a été conçue par les architectes bâlois Herzog & de Meuron et retranscrit ce que peut être l’univers du luxe à travers une sublime symbiose des formes et des matières.

Et si le salon de Bâle bénéficie d’une si grande renommée et s’impose comme l’événement horloger tant attendu de l’année ; ce n’est pas pour rien…

 

Une référence historique

D’abord, le salon est implanté depuis de très nombreuses années et  a acquis sa légitimité par les prestations qu’elle offre, d’année en année. La première édition de ce salon remonte à 1917. A l’origine, il s’intitulait «Schweizer Mustermesse (MUBA)» ou «Foire suisse d’échantillons Bâle» et l’horlogerie joaillerie était seulement un rouage de la manifestation, qui au départ ne donnait à voir que des produits de fabrication suisse ; et s’est ouvert, plus tard, en 1973, à l’Europe. C’est réellement en 2003 que l’événement a pris son identité actuelle et son positionnement tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Une centaine de milliers de visiteurs attendus, une manne financière

Outre cette légitimité, le salon bénéficie d’un atout assez simple : il est ouvert au public ! Contrairement, par exemple au Salon International de la Haute Horlogerie. Cela draine automatiquement une ferveur plus générale, mais aussi de nombreux journalistes (on en attend pas moins de 3500 de 70 pays différents) pour qui un tel salon est tout de même une belle opportunité, puisque c’est un sujet plaisant à couvrir, et qui va intéresser le plus grand nombre. Et depuis quelques années maintenant, certains blogueurs sont accrédités pour couvrir l’événement et ainsi participer à son rayonnement dans le monde entier. 100 000 visiteurs sont attendus sur les 8 jours de salon.

Se rendre à Bâle quand on aime les belles montres, c’est comme faire un tour chez Disney quand on est enfant. C’est grand, c’est beau, ça brille, les exposants se plient en 4 pour en mettre plein la vue à leurs futurs ou potentiels clients et maintenir voir transcender leur image de luxe.

Le grandiose fait partie intégrante de cet événement qui voit tout en grand. Si l’on prend par exemple le cas de la marque Breitling, on s’aperçoit que le faste est encore de mise même si l’élégance n’est pas en reste. Aussi, la marque a choisi de monter un stand sur 4 étages, impressionnant, et surtout d’attirer toutes les attentions avec… un aquarium. Géant l’aquarium. Du genre avec  17 000 litres d’eau de mer et 4300 poissons exotiques dedans. Breitling fait donc partie, sans conteste, de ces marques qui ont investi de sacrés sommes pour leurs stands, entre 3 et 25 millions de francs suisses.

BaselWorld-2013

L’heure de vérité

Si l’année horlogère débute avec le salon International de la haute Horlogerie Suisse, on peut dire que c’est Baselworld qui confirme le ton économique donné à l’année. Toutes les marques des grands groupes se sont donc donné rendez-vous, excepté celles du groupe Richemont. Elles donnent rendez-vous à la fois à leur public, à leurs détaillants, aux medias qui véhiculeront leurs messages, d’où l’enjeu phénoménal pour ces marques qui innovent année après année pour essayer de conserver un chiffre et la santé de tout un modèle économique.

 

Evidement, Lovetime relaiera pour vous les grands sujets et belles découvertes qui rythmeront cette édition 2013. Stay tuned!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.