#En suisse : Tourisme et horlogerie, une association heureuse

la région de genève  ©GenevaWatch Tour la Route de l'horlogerie En Suisse, toutes les routes mènent à l’horlogerie… l’une des principales ressources économiques du pays. Mais contre toute attente, le filon du tourisme horloger n’est pas du tout exploité à outrance, il apparaît même peu développé, malgré bon nombre d’initiatives locales, qui proposent des prestations de qualité et qui satisfont tout de même une population de touristes très curieux, inquisiteurs, qui ne demandent qu’ à découvrir l’histoire et le patrimoine de l’horlogerie de luxe, un secteur qui déchaine les passions, aujourd’hui plus que jamais.

Le printemps dernier, plusieurs initiatives ont vu ou revu le jour, pour le plus grand bonheur des touristes mais aussi de la population locale.

Le célèbre magazine GMT, spécialisé dans l’horlogerie a donc créé un circuit nommé « La Route de l’horlogerie », une visite guidée qui s’effectue à pied ou en vélo sur une demi ou une pleine journée dans la ville de Genève, berceau de l’horlogerie, avec évidement le soutien de Genève Tourisme. À terme, d’autres villes pourraient être intégrées dans ce circuit, que vous pouvez compléter en visitant l’incontournable Musée Patek Philippe ou la Time Gallery de Piaget.

Sur la route de l'horlogerie : l'horloge mécanique de l'hôtel cornavin  ©journal haute horlogerie

Au programme de la visite, une centaine de boutiques de détaillants à voir dans les rues de Genève, où toutes les manufactures du Locle, du Brassus, de la Chaux de Fonds, du Sentier, de Schaffhouse, de Saint-Imier etc. sont représentées. Shopping à volonté !

Pour ceux qui souhaitent plus en apprendre sur l’histoire de l’horlogerie, la visite fait aussi la part belle aux origines de l’industrie horlogère suisse et aux évolutions du secteur. On apprend par exemple qu’au XVI e siècle à Genève, Calvin décréta l’interdiction du port d’objets précieux, luxueux et ostentatoires, ce qui conduisit joaillers et orfèvres vers un nouvel art… celui de l’horlogerie. On vous expliquera également pourquoi le savoir-faire horloger s’est ensuite installé tout le long de l’arc jurassien ou encore la signification et les origines du terme cabinotier.

Enfin, vous passerez par des places superbes et historiquement passionnantes, telles que le quartier Saint-Gervais, la maison Roux, les rues-basses, la tour de l’Ile…

le pont de la machine une curiosité de la route de l'horlogerie  ©journal haute horlogerie

 

Autre belle initiative : la réouverture de l’Espace Horloger, à la Vallée de Joux, cette fois. Le 25 mai dernier, ce grand bâtiment a rouvert ses portes sur 250 ans d’histoire. Fermé pendant des années mais réhabilité par Vincent Jaton, cet espace est désormais ludique, pédagogique, et moderne grâce à son mode de fonctionnement, complètement centré sur les nouvelles technologies.

_Espace-horloger_web espace horloger copyright otv

Riche en histoire horlogère et ancienne enceinte de manufactures, le bâtiment accueille désormais petits et grands, en faisant la part belle à la pédagogie, à la formation et aux ateliers ; tout cela pour redonner leurs lettres de noblesse aux métiers de l’horlogerie. Avec des moyens High Tech (applications, QR codes…) les visiteurs peuvent découvrir la conception de mouvements, les étapes du rhabillage horloger, la décoration d’un garde-temps, mais aussi participer à ces étapes. Grâce à de micro caméras, leurs gestes sont même retranscrits sur grand écran, pour être expliqués ensuite !

exemple d'atelier pédagogique sur écran  © Espace horloger

Doté d’une salle de cinéma qui relate l’histoire de la vallée de Joux, l’espace se veut également « musée » et compte donc une belle collection de montres, avec toujours des tablettes numériques sur lesquelles trouver toutes les informations relatives aux garde-temps exposés. Ce lieu unique, qui se développe sous le signe de l’apprentissage et de l’interactivité est à découvrir été comme hiver.

 le bâtiment de l'Espace horloger  © Espace horloger

D’autres mises en avant de ce patrimoine et levier économique sont évidement disponibles, et il sera intéressant de revenir sur plusieurs d’entre elles, qui gagneraient à être connues, ou développées encore, telles que la ligne touristique des horlogers par la SNCF Franche-Comté, l’initiative de la ville de Bienne qui a équipé en bornes informatives ses rues piétonnes, ou les visites des villes de la Chaux de Fonds, ou du Locle, inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO pour leur urbanisme horloger typique et ô combien passionnant.

le locle  patrimoine horloger ©  office fédéral de la culture/ Unesco

Plus de renseignements :

http://www.genevawatchtour.com

http://www.espacehorloger.ch

http://www.geneve-tourisme.ch/

http://whc.unesco.org/fr/list/1302

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.