Hublot Magic Gold : la Ruée vers l’or le plus dur au monde

Magic Gold. Un nom à la fois mystérieux et déconcertant. On sait qu’il s’agit d’un nouveau procédé de fabrication d’or, créé par la manufacture horlogère Hublot. Tout le monde s’accorde pour dire que cette invention est révolutionnaire et va changer le visage de l’horlogerie et de la bijouterie. Mais enfin de quoi s’agit-il exactement? Notre curiosité ne sera pas bafouée plus longtemps ; partons ensemble à la découverte de ce nouvel Edorado.

process de fabrication Magic Gold de Hublot et l'école polytechnique de LausanneIl y a quelques jours, le 15 décembre dernier pour être précis, la Manufacture Hublot de Nyon était en effervescence. Jean-Claude Biver, CEO de Hublot et Andreas Mortensen, professeur à l’EFPL (Ecole Polytechnique de Lausanne) ont dévoilé main dans la main une nouvelle trouvaille qui va bouleverser le futur des matières précieuses et peut être même qui permettra de donner naissance à de nouveaux alliages pour l’industrie de la Haute technologie.

Hublot, c’est « L’art de la Fusion ». Et il s’agit ici bien d’une histoire de fusion ; une fusion qui permet d’obtenir un nouvel or, dit inrayable. Une véritable révolution !

process de fabrication Magic Gold de Hublot et l'école polytechnique de LausanneMais comment s’y prend-t-on en fin de compte? Cette nouvelle matière est obtenue à partir d’un mélange d’or 24 carats avec une poudre de carbure de bore (céramique) et surtout, un tas d’opérations de pressages et de passages à très haute température (voir la vidéo).

Tout cet enchainement d’opérations savantes dont résulte un alliage de 18 carats baptisé Magic Gold est le fruit de trois années de recherche et de développement entre Hublot et le responsable du Laboratoire Métallurgique mécanique de l’EFPL. Il est désormais protégé par une armée de brevets et garanti 750/1000 d’or pur par le Bureau de contrôle des métaux précieux.

Ce nouvel or est donc d’une dureté impressionnante. Pour se donner un ordre d’idée, l’or 18 carats standard peut atteindre au maximum les 400 Vickers de dureté, tandis que celui de Hublot atteint les 1000 Vickers et que l’acier trempé lui, atteint les 600 Vickers. Seul le diamant pourra réellement rayer l’or de Hublot. Cette innovation offre donc de nouvelles perspectives à Hublot qui a osé, investi, réussi. D’ailleurs la Manufacture a d’ores et déjà installé une véritable fonderie High Tech en interne afin de réaliser ses premières montres avec ce métal plus que précieux ; des montres Magic Gold qui seront présentées à Bâle à Baselworld 2012. Affaire à suivre

Source et images : communiqué de presse
Vidéo postée sur YouTube par Gregory Pons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.