Only Watch 2011 : Ulysse Nardin et la Freak Diavolo

Ulysse nardin Freak diavolo ©Ulysse NardinUlysse Nardin est aujourd’hui une des manufactures horlogères reconnue et estimée tant pour les technologies innovantes qui habitent ses montres que pour leur design singulier et avant-gardiste. Pour sa participation à Only Watch 2011, la marque a choisi de présenter une montre icône née à l’aube du XXI eme siècle, spécialement revisitée pour la fameuse vente aux enchère caritative : la Freak Diavolo. Rencontre.

La Freak Diavolo Only Watch est une évolution de l’emblématique Freak, qui lors de sa sortie avait révolutionné le monde de la haute horlogerie. Fer de lance de la manufacture Ulysse Nardin, l’innovation a encore frappé, donnant naissance à un nouveau chef-d’œuvre aussi beau que performant.

Dotée d’un carrousel tourbillon, cette Freak Diavolo est la première montre fonctionnant avec des roues d’échappement en silicium, innovation qui avait fait beaucoup de bruit lors de son apparition en 2001. Mais pour l’occasion, l’utilisation de ce matériau a été encore étendue.  Au cœur de la montre, un spiral breveté (S1.1.1) et une grande partie de son échappement sont réalisés en silicium. Les performances de ce matériau sont décuplées grâce notamment  à la technologie de pointe qu’est la photolithographie.freak Ulysse nardin  ©Ulysse Nardin  Tendance horlogerie

Le fonctionnement ? Imaginez le carrousel tourbillon qui donne les minutes, effectuer une rotation complète autour de son centre en une heure. Au dessus, le tourbillon volant. Sa cage est équipée d’une flèche indiquant les secondes et effectue un tour en une minute. La fonction volante du mouvement est rendue possible grâce à une nouveauté : deux roulements à billes qui évitent l’utilisation d’un pont de soutien.

Les experts sauront se fier à ces caractéristiques pour se forger leur opinion sur cette montre des plus impressionnantes. Quant aux autres, ils pourront toujours y voir un modèle avec des aiguilles et un fonctionnement hors norme, mais aussi d’une beauté sans pareil, issue d’une ligne parfaite et du bleu profond et intense de sa lunette. Et puis l’allure qu’elle aurait, agrippée à notre poignet… ça, ça nous laisse rêveur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.